In protocol pourr garanti lé dret linghistiq - institu Chubri - Du galo pourr astourr

In protocol pourr garanti lé dret linghistiq

Bani l' 21 du mouâz d septenb

Dedpée l’ mouâz d juin 2016, Chubri pren part a in group de rinjrî su lé dret qhuturao. Sa q’a të minz su pië parr la Vil de Renn. Duraunt l’ p·rmier semèst de l’an·née-çi, l’ group de rinjrî  travâlhi su lé dret dé caozou. L’ Protocol pourr la Garantî dé Dret Linghistiq é-t in·n outi nouviao den l’ dëmenn-la. I s’apouy su la Décllarézon Univèrsal dé Dret Linghistiq qhi fu p·rzentée à Barçelon·n en 1996. L’ Protocol fu p·rzentë duraunt l’ mouâz d deçenb passë à Donostia/San  Sebastián (Pèyi Bacç, Espingn).

 

Enn prolonj de la  Décllarézon  Univèrsal dé Dret linghistiq

Donostia/San Sebastián abouti son titr de Capital Uropeyenn de la Qhulturr 2016 parr la p·rzentézon du Protocol pourr la Garantî dé Dret linghistiq. Le doqhument sieû la Décllarézon Univèrsal dé Dret Linghistiq qhi datt de 1996. La decllarézon univèrsal vieû protaïjë lé parlement qhi son pouint ofiçiao. I peû don·në d-z idée é-z Etat pourr bâti dé louae su l’ sujit dé dret linghistiq den lou tèrouer. L’ Protocol veû mnë a l’egalitë dé lang e pourr le devlopment dé lang en seyanç d’inferioritë itou. Le respèt d la divèrsitë linghistiq, sa q’aïdd le mondd a bin s’entr durë, s’é qheq chôzz q’é bin dit den l’ doqhument-la. Le but du tecç s’é d’ètt in·n outi bin d’amin pourr aïdë a mètt su pië den lé fètt lé dret d la Décllarézon de Barçelon·n.

Un doqhument fèt d souètië ô livè ent·rnaçion·na

La fezrî du Protocol fu mnée par Kontseilua (l' Consalh dé-z Organiss soçiao du parlement Bacç), e pée la Fondación Donostia / San Sebastián 2016 Capital uropeyenn de la Qhulturr. La redijrî du Protocol fu don·née a in cmitë d’organizment iousqe n’i’a : l’ UNPO, LINGUAPAX, PEN International, ELEN, CIEMEN ë pée ECMI.

L’ doqhument p·rzentt 185 mzurr pourr encouraïjë l’uzaïj dé lang minouritérr den lé dmenn de la vî publliq : administrâçion publliq, ensegnment, le dmenn soçia e econ·nonmiq, la qhulturr, lé media ou bin corr la nonmastiq (raport é non propr)… Lé mzurr vienn de puzieurr ajissaunt soçiao e d bon·n jen qhi croch den l' dëmenn dé lang. I furr rasserée duraunt l’ p·rmier semèst 2016. L’ Protocol poura sèrvi d bâzz pourr lé cmunaotë linghistiq.

L' Protocol poura sèrvi d'outi d bâzz pourr lé cmunaotë linghistiq. Le but é qe l’ mondd ajirein d façon acordée ô livè uropeyin. Den l’ Protocol, l’idée d souètë a l’ouvraïj en-dden châq qëmunaotë linghistiq é vrae importantt pourr ajustë lé mzurr, de manierr qe sa s raportt bin a la seyanç du parlement. Dé-z eqhip son en pllaç, ou bin i pouron nétt, pourr deçidë qheû-z etap q’i fao mètt su pië pourr saovgardë l’ parlement minouritérr q’il é mençion.

In·n outi pôssibl pourr le galo

A la fin d l’an·née 2016, Chubri e Bertègn Galèzz ·rjoingnirr lé signou qhi'ouvraïj pourr ·rchonmë dé lang minouritérr qhi son p·rzentt en·n Urop.

Duraunt l’ mouâz d’avri 2017, Chubri p·rzenti l’galo e pée l’ Protocol a in group de rinjrî d la Vil de Renn su lé dret qhuturao. Chubri é menbr du group-la qhi fu minz su pië en juin 2016 aprè l-z Etat Jenerao de la Qhulturr.  Le but é d rinjë e d dirr dé-z aviz pourr enbon·ni l’ respèt dé dret qhulturao a Renn. Duraunt l’ p·rmier semèst 2017, i caozirr surtout d la qhéssion du galo e dé dret linghistiq.

 

► L’ Protocol

► La p·rzentézon du Protocol de decembr 2016 a Donostia/San Sebastián

Un protocole pour garantir les droits linguistiques

Article publié le 21 septembre

Depuis juin 2016, Chubri participe à un groupe de travail de la Ville de Rennes sur les droits culturels. Au cours du premier semestre 2017, le groupe a abordé plus spécifiquement les droits des locuteurs. Le Protocole pour la Garantie des Droits Linguistiques est un outil récent dans ce domaine.  Ce texte s’appuie sur la Déclaration Universelle des Droits Linguistiques présentée en 1996 à Barcelone. Le Protocole a été lancé officiellement en décembre 2016 à Donostia/San Sebastián (Pays Basque, Espagne).

 

Un prolongement de la Déclaration Universelle des Droits Linguistiques

Dans le cadre de son titre de Capitale Européenne de la Culture 2016, Donostia/San Sebastián a terminé son mandat par la présentation du Protocole pour la Garantie des Droits Linguistiques, un texte qui s’inscrit dans le prolongement de la Déclaration Universelle des droits linguistiques de 1996. La déclaration universelle est un texte visant à protéger les langues non-officielles. Un État peut s’en inspirer pour établir des lois en matière de droits linguistiques sur son territoire. Il vise à assurer l’égalité et le développement des langues en situation d’infériorité. Il affirme que le respect de la diversité linguistique concourt à la paix et à la coexistence entre les communautés. L’objectif du récent protocole est d’être un outil concret et efficace pour mettre en œuvre les droits énoncés dans la déclaration de Barcelone.

Un document de référence réalisé en collaboration internationale

La réalisation du protocole est une initiative  conjointe de Kontseilua (Conseil des organismes sociaux pour la langue basque) et de la Fondación Donostia/San Sebastián 2016 Capitale Européenne de la Culture. La rédaction du document a été confiée à un comité organisateur composé de 6 organisations internationales : UNPO, LINGUAPAX, PEN International, ELEN, CIEMEN et ECMI.

Le document présente 185 mesures visant à favoriser l’emploi des langues minoritaires dans les domaines de la vie publique tels que : l’administration publique, l’enseignement, le domaine socio-économique, la culture, les médias ou encore l’onomastique (domaine relatif aux noms propres), etc. Ces mesures émanent des contributions de différents acteurs sociaux et de personnes intéressées par le domaine des langues. Ces contributions ont été recueillies au cours du premier semestre 2016.

Le protocole pourra servir de référence pour les communautés linguistiques. L’enjeu est d’agir de façon coordonnée au niveau européen. Le processus participatif est un vecteur clé pour adapter les mesures selon les communautés linguistiques. Des groupes de travail sont en place ou pourront voir le jour pour décider des étapes nécessaires à la sauvegarde de la langue minoritaire concernée.

Un outil possible pour le gallo

Fin 2016, Chubri et Bertègn Galèzz ont rejoint les nombreux signataires œuvrant pour la sauvegarde et la valorisation des langues minoritaires présentes en Europe.

En avril 2017, Chubri a présenté le protocole lors d’une intervention sur le gallo et les droits linguistiques dans le cadre d’un groupe de travail de la Ville de Rennes sur les droits culturels. Chubri est membre de ce groupe de travail mis en place en juin 2016 dans le prolongement des États Généraux de la Culture. Son but est de réfléchir et d’émettre des propositions pour améliorer le respect des droits culturels à Rennes. Au cours du premier semestre 2017, la question du gallo et des droits linguistiques ont été abordés plus spécifiquement.

 

► Le Protocole

► La présentation du Protocole en décembre 2016 à Donostia/San Sebastián