Du galo den lé vao – Limerot 11 - institu Chubri - Du galo pourr astourr

Du galo den lé vao – Limerot 11

Archiv minzz en lign l'24 de janvier 2019

► Ecoutë l’bilhèt limerot 11

 Ecoutë toutt l’emission du 18-11-2011 su Radio Laser

► S’en rtournë a la list dé bilhèt

 

D'où vient le mot gallo ? (0'10)

Le terme « gallo » est attesté en gallo dans les Côtes d’Armor dans les secteurs à proximité de la Basse-Bretagne bretonnante. On désigne par là la langue locale, du côté haut-breton, ou ses locuteurs. Le mot peut être invariable en genre (unn galo) mais peut aussi porter la marque du féminin : in galot, unn galott, ou encore in galéz, unn galézz. La racine « gal » est connue dans les langues celtiques et germaniques et a désigné les étrangers et aussi les locuteurs de langue romane, par exemple pour les bretonnants. Au 14e siècle, le terme de « Bretaigne galou » se retrouve dans les écrits, par distinction avec la « Bretaigne bretonnante ».

 

Lé bricolin (1'01)

Le galo, s’é in parlement qhi'é vra vivant den l’Pay dé Vao d'Vilenn. Wo Matlao Ghiton, nou vaiçi corr sé lé deûz dam du Sèl. Anet, il é caozanç dé bricolin.

Lé môt a s souvni

Bricolin > Cœur de chou vert, jeune pousse printanière (avec laquelle on fait de la soupe par exemple).

Bricoli > Brocolis (?).

A dam sa s manjë belebin ! > Ah oui, on en mangeait fréquemment !

A l'ivè > En hiver.

Cantt le lard të en trin d [cuire], on mètë nô chou pasqe s të [quand même] pu vitt [cuit], sa > Pendant que le lard était en train de cuire, on mettait nos choux, parce ce que c'était quand même plus vite cuit, ça.

Dé naviao > Des navets.

Dé rutao > Des rutabagas.