Du galo den lé vao – Limerot 9 - institu Chubri - Du galo pourr astourr

<< S’en rtournë a la list dé bilhèt

Du galo den lé vao – Limerot 9

Archiv minzz en lign le 26 du mouâz d fev·rier 2018

 

► Ecoutë l’bilhèt limerot 9

► Ecoutë toutt l’emission du 02-11-2011 su Radio Laser

 

Mais d’où vient donc cette honte de parler gallo ?

Quand une langue est minorée du fait de l’usage grandissant d’une autre langue par les élites, en particulier au sein des institutions, son usage se réduit et devient de moins en moins nécessaire pour les nouvelles générations. C’est le cas du gallo reculant peu à peu face à l’usage croissant du français depuis le début du vingtième siècle. Si les « patoisants » de naissance ont dû apprendre le français, les élites, quant à elles, ont de moins en moins ressenti le besoin de connaître le patois. C’est dans ce contexte que le mot « patois » s’est chargé de la honte grandissante associée à la langue populaire devenue ringarde.

 

Ma e ta ? Mè e tè ?

Le galo, s’é in parlement qhi'é vra vivant den l’Pay dé Vao d'Vilenn. Matlao Ghiton nou-z enmenn sé deûz dam qhi dmeurr ô Sèl min qhi son orinée d Chauntlou e d Paunçë. Anet, il é caozanç dé manierr de dirr ma e ta, ou bin mè e tè...

Lé môt a s souvni :