Enn ortograf bin câdrée e qhi respèctt lé caozment d châq contrée galézz - institu Chubri - Du galo pourr astourr

Enn ortograf bin câdrée e qhi respèctt lé caozment d châq contrée galézz

Dedpée 2007, Chubri adoli dé regl d’ortograf ajustée é bzein du galo, en respèctaun lé caozment dialèctao e en s’apouyaun su dé metodd çientifiq.

Enn ortograf pourr tout lé caozment du galo

Chubri a chouâzi d tâchë d repondd a toutt lé sortt de bzein d’ecriturr. Lon lé siecl pâssë, l’ecriturr sèrvë surtout a enn elitt e é-z administrâçion d-z instituçion (parenp den l’Igllézz ou den l’Etat). A mzurr qe l-z etat çentralizë s son charpentë, sa q’a fè sourçë d-z ortograf nètt liée a in parlement vrae standardizë. Min ô jour d’anet tout l’ mondd on l’ sujit d’ecrirr châq jour, su du papier, su in·n ordenouer ou bin pourr envayë in tecçon. Pourr tni contt de la seyanç-la, sa q’a senbllë inportaunt q châqhin pourë ecrirr den son caozë a sae, sen oub·lië q n’a itou dé bzein d bani du cae qhi peu yétt lu parr tout lé caozz-galo.

Den lé fètt, le chouâz-la pèrmèt d valantë l’caozë a châqhin e l’caozment d châq contrée. Pourr lé pancartt de non de cmenn ou d’aotr sortt de non d’endret, Chubri consalh d’ecrirr den l’ parlement du payiz pourr renforçi la façon tradiçion·nal qe l’ mondd caozz den l’ couin.

Ô livè tècniq, le sistem d’ortograf ôf·r dé grafem pourr lé son lé pu evâlhë. E i nen propôzz itou pourr lé son pu dialèctao. E den in tecç qhi’ée fèt pourr yétt lu dedpée toutt la Haott B·rtingn, nen rnotra putô lé manierr de parfètë lé pu courantt.

Enn demarch çientifiq

Dedpée 2007, lé sièn d Chubri e dé çèrchou du Laboratouèrr linghistiq de l’Univèrsitë d Nauntt s’entr caozz pourr lé qhéssion d’ortograf. Dedpée 2009, sa s fè den l’ câdr d’enn convnanç entr l’institu e l’ laboratouèrr den le dmenn de la linghistiq du galo.

L-z enqhétt oral qhi son fètt parr Chubri pèrmètt de p·rçizë a ptitt fae la savanç su comen qe l’ galo s parfètt. La savanç-la ée prinzz en contt pourr enbon·ni l’ortograf. Parr le fètt, a caozz de son prinçip alfabetiq, s’ée obllijë d s’assurë q sa s raportt entr lé grafem e lé fon·nem.

E pée l’ecriturr de Chubri, s’ée l’ frutaïj de l’esperienç, itou. È s’inspirr belebin d-z aotr ortograf qhi furr crayée den l’ pâssë e pée dé manierr qe l’ mondd ecriv caun q’i fon a lou façon. En pu d sa, l’institu zieûtt lé regl qe l’ mondd on du deû a s sèrvi pourr pouvaer pensë den d-z enbon·nî, si n’a bzein.

Enn ouvraïj d’eqhip

L’ sistem d’ortograf qe Chubri adoli e q’i s sèrr, sa s’ nonm le Moga. L’ non vièn du « Motier de galo », in p·rmier motier deûz-caozéer galo-françéez qhi fu bani en 1995 parr Bertègn Galèzz. Pourr le motier-la, Bèrtran Ôbrée avë minz en chantier d l’ouvraïj su l’ortograf o l’aïdd de Jean-Léonard Léonard, in docteurr en Çienç du laungaïj qhi të ensegnou a l’Univèrsitë d Nauntt du ten-la. Dedpée la minzz su pië du Moga en 2007 den l’ câdr de Chubri, in travâlh d’eqhip a pèrminz d’enbon·ni puzieurr fae l’ortograf. La nouvèl mouturr fu validée parr le consalh dirijaunt l’ 17 du mouâz d mae 2016. S’ée l’ frutaïj d’enn dizin·n de dvizrî, surtout cantë dé çèrchou e du mondd qhi s sèrv deja d l’ortograf-la.

Pourr nen savaer davantaïj

Vou pouvée rgardë é regl detâlhée d l’ortograf de Chubri. Den lé p·rchin mouâz, la courr web ôfrira davantaïj de ghimentée e d’outi pourr aprendd a s’en sèrvi.

Si v-z avée dé qhéssion ou bin dé rmarq su lé regl d’ortograf, ecrivée nou don a chubri@chubri.org. En vou rmèrçiaun.

Une orthographe rigoureuse et respectueuse de la diversité du gallo

Depuis 2007, Chubri met au point des règles orthographiques adaptées aux besoins du gallo, dans le respect des variantes dialectales et avec une préoccupation de rigueur scientifique.

Une orthographe pour toutes les variantes du gallo

Chubri a fait le choix de chercher à répondre à l’ensemble des besoins d’écriture. Au cours des siècles passés, l’écriture était réservée à une élite et aux administrations des institutions (par exemple au sein de l’Église ou de l’État). L’émergence d’états centralisés a fait apparaitre des orthographes étroitement liées à une langue très standardisée. Cependant, aujourd’hui toute personne est amenée à écrire au quotidien, sur papier, sur ordinateur ou pour envoyer un texto. Dans ce contexte, il a paru important que chacun puisse transcrire son propre parler sans négliger les besoins liés à la publication de textes destinés à être lus à l’échelle la communauté linguistique gallèse entière.

Concrètement, ce choix permet de mettre en valeur le parler de chacun et de chaque territoire. Pour la signalisation de noms de communes ou d’autres toponymes, Chubri préconise d’écrire dans le parler local afin de conforter les locuteurs dans leur usage traditionnel du gallo.

Techniquement, le système orthographique propose des graphèmes pour les sons les plus répandus et aussi pour les sons spécifiques à certains territoires. Dans un texte destiné à être lu à l’échelle de la Haute-Bretagne, on notera généralement les prononciations les plus répandues.

Une démarche scientifique

Depuis 2007, Chubri échange régulièrement avec des chercheurs du Laboratoire de linguistique de l’Université de Nantes sur les questions orthographiques. Depuis 2009, ces échanges s’inscrivent dans le cadre d’une convention avec ce laboratoire dans le domaine de la linguistique du gallo.

Les enquêtes orales conduites par Chubri permettent d’affiner peu à peu les connaissances sur la prononciation du gallo. Ces connaissances sont prises en compte pour améliorer l’orthographe. En effet, son principe alphabétique nécessite une adéquation entre les graphèmes et les phonèmes.

L’écriture de Chubri est aussi le fruit de l’expérience. Elle est fortement imprégnée des différents systèmes orthographiques mis au point par le passé et aussi des pratiques plus spontanées des locuteurs. En outre, l’institut est attentif aux retours d’expérience sur l’orthographe pour proposer des améliorations, si nécessaire.

Un travail collectif

Le système orthographique mis au point et utilisé par Chubri porte le nom de Moga, en écho au « Motier de galo », un premier dictionnaire bilingue gallo-français publié en 1995 par Bertègn Galèzz. Pour ce dictionnaire, Bèrtran Ôbrée avait initié des travaux sur l’orthographe en lien avec Jean-Léonard Léonard, docteur ès Sciences du langage alors enseignant à l’Université de Nantes. Depuis la mise au point du Moga en 2007 dans le cadre de Chubri, cette orthographe a été améliorée à plusieurs reprises grâce à un travail collectif. La nouvelle version validée par le conseil d’administration le 17 mai 2016 est le fruit d’une dizaine de réunions, principalement avec des utilisateurs et des chercheurs.

Pour aller plus loin

Vous pouvez consulter les règles détaillées de l’orthographe de Chubri. Dans les mois qui viennent, ce site proposera davantage d’informations et d’outils pour apprendre à l’utiliser.

Si vous avez des questions ou des remarques sur les règles orthographiques, n’hésitez pas à nous écrire à chubri@chubri.org. Merci.