Du galo den lé vao – Limerot 10 - institu Chubri - Du galo pourr astourr

Du galo den lé vao – Limerot 10

Archiv minzz en lign le 26 du mouâz d fev·rier 2018

 

► Ecoutë l’bilhèt limerot 10

► Ecoutë toutt l’emission du 09-11-2011 su Radio Laser

►  S’en rtournë a la list dé bilhèt

 

Est-ce possible de se défaire de la honte de parler gallo ?

Parler gallo aujourd'hui implique de se libérer de la honte que nous avons engrangée depuis quelques générations. De prime abord il est bien difficile de s'entendre dire un mot en patois sans se sentir arriéré ou péquenot. On ressent de la gêne, on rougit, même. Décider de parler gallo, c’est se dire clairement que cette langue a vraiment autant de valeur que n’importe quelle autre langue. Ceux qui ont connu le gallo par leur famille et qui ont fait le choix de le parler, par exemple en suivant des cours, et bien ceux-là en tirent beaucoup de bénéfice car ils assument mieux leur bagage culturel et ils se rendent compte du trésor que représente leur langue.

 

Lé manierr de dirr yen e nouna

Le galo, s’é in parlement qhi'é vra vivant den l’Pay dé Vao d'Vilenn. Matlao Ghiton nou-z enmenn sé deûz dam qhi dmeurr ô Sèl min qhi son orinée d Chauntlou e d Paunçë. Anet, il é caozanç dé manierr de dirr ma e ta, ou bin mè e tè...

Lé môt a s souvni :

Ian, Ian su > oui !

Nan·ni , nouna, non·na > non

Poum, pom, ponm > pommes

Séré lé poum > ramasser les pommes

Bounoum > homme, mari

Pon·niér, pôniér > poignée